Peter Lindbergh à l’Institut Giacometti : Saisir l’invisible, le 3 mars

Pour sa troisième exposition l’Institut Giacometti donne carte blanche à l’allemand Peter Lindbergh.

Celui-ci est surtout connu pour ses photographies de mode. Pourtant son travail est bien plus vaste et complexe. C’est ce que nous avons découvert le 3 mars dernier grâce à  cette exposition au sein de l’institut Giacometti, qui se concentre sur les nombreuses photographies que Peter Lindbergh prit en 2017 dans les réserves du musée. 

Les deux hommes ne se sont jamais rencontrés, mais Peter Lindbergh a longuement regardé le travail de Giacometti (1901-1966) et en propose, par ses images, une interprétation toute personnelle, faite de contrastes et de noirs et blancs sensuels. La sculpture prend, par la photographie, une allure troublante, quasi-humaine. Les visages semblent sur le point de s’animer. Et l’on observe avec d’autant plus d’attention les traces des doigts de l’artiste sur la chair des corps. 

Une soixantaine d’œuvres des deux artistes sont ici mises en dialogue : l’idée est d’offrir un nouveau regard sur le travail de Giacometti, lui qui est particulièrement à la mode dans les musées français en ce moment. Un regard inédit, puisque c’est la toute première fois que les photographies de Peter Lindbergh sont exposées. 

La visite a été suivie d’un déjeuner dans un restaurant italien situé à deux pas de l’Institut.

Tarif (entrée + visite commentée) : 16 €

celine@celineartandco.fr 

Crédits :1/1998 Droits d'auteur :Copyright Peter Lindbergh

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *